Étiquettes

8

PARIS – Pour Manoël Pillard la découverte du Viet-Nam a été une révélation. En effet, il a été séduit par cette terre animée par le Mékong, fleuve majestueux aux débit aventureux qui donne la vie aux habitants de ses rives. Il sait transcrire sur la toile les émotions créées lors de ses voyages et nous montre avec sensibilité des paysages où les habitations tiennent une place prépondérante. Il aime ces paysages entre ciel et eau; il aime ces rives du Mékong bordées de maisons sur pilotis, aux matériaux divers et composites formant un contraste évident entre la puissance du fleuve et la fragilité des maisons. Pour Manoël Pillard, les rassemblements d’habitations faites de bric et de broc situés en périphérie de Ho Chi Minh Ville, l’ancienne Saigon, sont une source d’inspiration profonde. En voie de disparition, ces quartiers précaires le touchent par la gravité et l’humanité qui s’en dégagent. Ce sont des lieux à l’étrange et rude beauté qui ne peuvent qu’émouvoir un artiste comme lui, attaché à l’humanité dans le quotidien. C’est pour cela qu’il se plait à parcourir les endroits qui l’attirent afin de s’imprégner des lieux traversés, de la lumière et de cette nature luxuriante qui l’enchante; puis sur place, après un temps de concentration, il réalise de nombreux croquis, lavis et aquarelles, points de départ des toiles qu’il concrétisera dans son atelier, à son retour de voyage. Et s’il prend des photos c’est pour se souvenir d’un ensemble, d’une situation éphémère qu’il faut savoir saisir en instantané. Ce qui est sûr, lorsque l’on voit les oeuvres de Manoël Pillard, c’est qu’il est amoureux du Viet-Nam, de cette terre aux images saisissantes, au mystère palpable à chaque instant et aux êtres humains attachants. En parcourant les rues des villes et villages, il ressent une certaine intemporalité lui permettant de comprendre l’âme d’un peuple au passé et à la civilisation plusieurs fois millénaire.

J’aime particulièrement la façon qu’il a de représenter ce qu’il voit en jouant avec une composition architecturée, structurée ainsi qu’avec les ombres et les lumières. Sa palette, aux nuances à la fois délicates et affirmées, l’aide à conquérir les ambiance et atmosphères qui font de ces oeuvres un témoignage profond et authentique quant à la représentation de cette contrée lointaine.

Manoël Pillard fait partie de ces peintres voyageurs-explorateurs qui pensent que le plus important se cache dans le coeur des hommes et dans leur façon de vivre.

Patrice de la Perrière
Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres
Directeur et Rédacteur en chef
Magazine Univers des Arts-Paris