Mots-clefs

,

1-1 1-32

Vietnam, đàn tranh et đàn bầu (monocorde).

VENTE D’INSTRUMENTS DE MUSIQUE DU MONDEJeudi 1 octobre à 14h00 à Vichy. SARL VICHY ENCHERES 16 avenue de Lyon 03200 Vichy

Notes: Parmi les instruments de musique traditionnels du Vietnam, le đàn bầu (monocorde) est considéré comme le plus original. Il est là, dans l’âme de chaque Vietnamien lui rappelant ses origines.

La sonorité douce, harmonieuse et envoûtante du monocorde occupe toujours une place particulière pour tout Vietnamien digne de ce nom. D’après le joueur de monocorde Kim Thanh, il s’agit de l’instrument le plus typique du Vietnam :

« Le monocorde est constitué d’une caisse de résonance et d’une corde unique séparée en deux parties par un chevalet mobile. Il sert en particulier à comprendre les rapports de hauteurs entre les intervalles musicaux. La main droite pince la corde à l’aide d’un plectre, en différents endroits correspondant aux « nœuds d’harmoniques » de la corde. La main gauche quant à elle permet de moduler les notes ainsi obtenues en manipulant la tige vers l’avant ou vers l’arrière. » nous dit-il.

En fait, la structure du monocorde est très simple. L’instrument consiste en une longue chape de bambou ou de bois en forme de rectangle et une corde tendue en soie ou en bronze. La corde est attachée à une extrémité par une cheville de bois et fixée à l’autre extrémité par une tige de bambou ou de corne de buffle. D’une longueur de plus d’un mètre, le monocorde se fait à partir des matériaux très populaires donc faciles à trouver.

« Depuis toujours, la forme du monocorde reste intacte, dit l’artisan Do Van Thuoc. Il ressemble à une calebasse. Pour pouvoir faire un bon monocorde, il faut bien choisir les matériaux. La chape de sa caisse de résonance se fait en bois du paulownia qui donne une bonne qualité de son. Quant à son tronc, il se fait en bois du dalbergia, un bois précieux qui assure la résistance de l’instrument. »

Tout comme la flûte, la viole à deux cordes (Nhi) ou bien la cloche en bois (Mo), le monocorde est souvent utilisé dans les activités communautaires des Vietnamiens. Il est souvent joué pour créer des mélodies douces et harmonieuses. “Le monocordefait partie intégrante de l’orchestre du Chèo (une sorte d’opéra folklorique du Vietnam) et du Cai Luong (le théâtre rénové du Sud), mais aussi de la musique moderne, ajoute  l’artiste Kim Thanh. Il est étroitement lié aux airs folkloriques. En écoutant un artiste jouer du monocorde, ce qui nous frappe d’abord c’est la mélodie et non pas la technique maîtrisée par le joueur car le monocorde fait partie de l’âme vietnamienne. »

C’est pourquoi, le đàn bầu est un instrument indispensable dans l’orchestre de musique traditionnelle. Il peut être joué en solo ou avec d’autres instruments traditionnels ou modernes. :

« Le monocorde est souvent choisi pour représenter le Vietnam lors des concours musicaux ou des représentations artistiques à l’étranger, indique Kim Thanh. Qui dit le Vietnam dit le monocorde. Cet instrument joue toujours un rôle important dans les orchestres de musique traditionnelle du pays. »

Le đàn tranh (cithare à seize corde) est un instrument de musique traditionnelle vietnamienne.

L’instrument est en forme de trapèze très étiré de 110 ou 120 cm de longueur. Sa structure est en bois avec des motifs laqués ou incrustés de nacre. Il compte 16 cordes métalliques et au milieu de l’instrument, se trouvent 16 petits chevalets mobiles en bois, destinés à accorder les notes. Sa sonorité est brillante et cristalline.

Les cordes du Dan Tranh, autrefois en soie, sont désormais métalliques. Elles sont enroulées sur des petits chevalets en bois ou en ivoire, qui les divisent en deux parties. Les musiciens grattent les cordes qui se trouvent entre avec les ongles de l’index et du majeur de la main droite. L’index, le majeur et l’annulaire de la main gauche exercent une pression plus ou moins forte sur les cordes qui se trouvent entre les chevalets et les chevilles et modifient la tension des cordes et la hauteur des notes jouées. C’est la main gauche qui donne la mélodie des morceaux.

Le đàn tranh est considéré comme le seigneur des instruments à cordes pour sa sonorité noble et sa délicatesse. C’est pour cette raison qu’il faisait partie de l’orchestre de musique de la Cour dans le passé. Le đàn tranh peut accompagner plusieurs sortes de musiques comme le Tuong (théâtre classique), le cheo (théâtre chanté), le Cai luong (théâtre rénové), le Don ca tai tu (chant amateur). Cette richesse quant à l’usage et aux valeurs artistiques et culturelles a besoin d’une conservation sérieuse et efficace, ce qui est aussi notre tâche. »

Publicités